L’aérodrome d’Yvetot Baons Le Comte – Histoire

5 octobre 1992, M. Lucien Canu est autorisé à créer un aérodrome à usage privé sur la commune de Baons le Comte.
Les activités d’école de pilotage, transport aérien, baptême de l’air et ULM sont interdites.

Décembre 2008, M. Canu fait la demande d’un changement de classification de cet aérodrome en aérodrome à usage restreint permettant d’accueillir les avions et ULM non dormants et de réaliser de l’écolage avec les tours de pistes, activité très bruyante nécessaire à la formation des jeunes pilotes.

Au cours du premier semestre 2009, les habitants du Fay, majoritairement agacés par le vacarme de la voltige les week-end  au dessus des habitations se mobilisent.
En 2 semaines, 120 signatures sont recueillies pour demander un arrêt de la voltige les week-end et l’abandon du changement de classification.

Presque 2 ans plus tard, Le 24 octobre 2011, le préfet accorde le changement de classification “Aérodrome Restreint” à M. Canu. (Voir article officiel sur l’usage Restreint en dessous) permettant ainsi d’accroitre les activités de l’aéro-club tout en portant atteinte à la tranquillité publique.

Entendons-nous bien, nous ne souhaitons pas la fermeture de l’aérodrome de Baons Le Comte, nous voulons simplement éviter de nouvelles nuisances. Nous estimons que la voltige les dimanches est déjà suffisamment bruyante sans en rajouter.

Ne soyons pas dupes, ce changement est là pour permettre de réaliser une activité commerciale qui sera grandissante et qui se fera au détriment de notre tranquillité.

2 réflexions au sujet de « L’aérodrome d’Yvetot Baons Le Comte – Histoire »

  1. C’est bien méconnaitre l’aviation et les Canu pour penser et écrire ces choses là.
    il se trouve que j’habite Valliquerville côté Yvetot. Donc pratiquement sous le tour de piste.
    Je suis plus gêné par les tondeuses à gazon, les débroussailleuses, les nettoyeurs haute pression, les tailles haies, les engins agricoles et de jardin de toutes sortes que par les avions. Je ne parle pas de l’atelier d’un voisin, ni de certaines pompes à chaleur et encore moins des scooters appartenant aux gosses de ceux qui râlent ici.
    Je milite aussi pour la suppression de l’autoroute contre lequel est adossé l’aérodrome et dont le nombre de passage de véhicules et camions bruyants est très supérieur aux mouvements d’aéronefs.
    La voltige se fait pour des raisons de sécurité à haute altitude, donc peu bruyante. Mais elle visible. Aussi je pense que nombre de râleurs de cette liste sont plus gênés par leur vue que par leurs oreilles.
    Penser que s’élever dans le ciel donne un sentiment de supériorité est encore une preuve de méconnaissance. Voler rends humble, car l’homme prend conscience de ses limites, ce que les pilotes appellent le facteur humain.
    En fait il y a peu d’objectivité dans ces propos. C’est une sorte d’excitation, de haro sur une activité qui fait de la France une nation fier de son aéronautique industrielle. Celle ci a commencée dans les champs d’aviation et se perpétue ainsi. Yvetot a formé de nombreux pilotes civiles et militaires. Il y a quoi d’en être fier. Pour piloter un A380 il faut commencer en école dans un aéroclub.

    • Nous n’attendons que ça de pouvoir connaître et rencontrer les Canu. Mais malheureusement pas de dialogue possible pour le moment, leur porte reste close…

      Quels propos vous choquent ? L’accroissement de l’activité de l’aérodrome? Le fait d’en faire une activité rentable ? Les flyers distribués en ce moment à Yvetot ne vont-ils pas dans ce sens? Et qui s’en priverait?
      Les nuisances sonores de la voltige ont été reconnues par le commissaire enquêteur et l’aviation civile. Nous avons alors un réel problème si les pilotes eux-même ne reconnaissent pas leurs nuisances sonores. Je pensait comme vous qu’ils étaient humbles et perspicaces.
      Vous parlez d’autres nuisances, l’autoroute est plus proche de ma maison que l’aérodrome, pourtant pas de décibels supplémentaires mesurés par l’Autoroute

      La voltige a été mesurée à 1Km et à « haute altitude, donc peu bruyante » à 82 décibels.

      Quelques chiffres :
      Aboiements à 30 mètres = 60 décibels
      Pompe à chaleur à 4 m = 45 décibels
      Tondeuse thermique à 30 mètres = 65 décibels
      Scooter à 30 mètres = 45 décibels
      Voiture à 30 mètres = 65-70 décibels (20 décibels de moins que l’avion à 1km !)

      Le son double tous les 3 décibels (comme le dit le futur pilote St Exupery) mais l’oreille humaine perçoit un doublement du volume sonore tous les 10 décibels.
      Si les avions ne vous gênent pas, l’autoroute ne devrait donc pas vous déranger si vous êtes à plus de 30mètres des voitures. (2 à 3 fois moins de bruit perceptible que pour nous à plus d’1 km des avions).

      Qui manque d’objectivité ? Demandons avec l’aérodrome une grande enquête sur le bruit des activités aéronautiques !

      Vive les pilotes et vive le calme également ! Des bases de discussions ont été proposées par l’aviation civile, par le rapport de l’enquête publique, Xavier Canu devait nous rencontrer en 2009, nous avons invité par 2 fois Lucien Canu à nous rencontrer en 2011 … et à ce jour, ni réponse ni volonté de dialogue des Canu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 5 =