Pourquoi l’aéroclub ne veut plus du statut privé ?

image

La demande de classification en aérodrome restreint est une première étape vers l’activité commerciale. C’est la première étape du passage d’un aérodrome privé (créé par une personne de droit privé pour son usage personnel ou celui de ses employés ou invité) en aérodrome utilisable par n’importe qui.

Vous qui avez acheté dans les communes alentours (c’est presque un reproche selon l’aéroclub, bien fait pour vous !), vous n’avez pas acheté à côté d’un aérodrome dont les activités sont des activités commerciales mais bien à côté d’un aérodrome privé comme il en existe tant en France.

Sur la carte ci dessus (cliquez dessus pour agrandir), vous pouvez apercevoir une grande quantité d’aérodromes privés [en vert], les aérodromes CAP ouverts à la Circulation Aérienne Publique [en jaune], utilisés notamment pour le transport de voyageurs,… et les aérodromes restreints [en jaune avec une croix]…

Rien ne vous choque ?
Moins de 10 aérodromes à usage restreint apparaissent sur la carte !

Alors étape définitive pour l’aérodrome d’Yvetot-Baons le Comte ou passage à la vitesse supérieure dans quelques années ?

En tout cas avec son nouveau statut les activités suivantes sont maintenant possibles et bien utilisées (7 jours sur 7) !

  • Ecolage (tours de pistes, Touch & Go)
  • Ecole de voltige
  • Accueil d’autres avions : présence sur toutes les cartes : code FLYV : YV comme YVetot (limité par le bon vouloir de l’aérodrome pour le moment)
  • Publicité et commerce des activités aéronautiques (sauf transport commercial)

Pour défendre votre calme et la valeur de vos maisons : Adhérez à l’association

Le prix de vos maisons va-t-il flamber ?

imagesCAJ5W9BDNous continuons le dossier ouvert par l’aéroclub CANU qui craint maintenant de perdre son statut d’aérodrome à usage restreint et fait appel aux divers pilotes pour le soutenir.

image

Une des principales raisons de la colère des riverains, (ces emm… qui les empêchent de faire du bruit) est …tenez vous bien … que le prix de nos maisons achetées à bas prix il y a moins de 10 ans vont flamber lorsque l’aérodrome aura retrouvé son usage privé (statut qu’il avait depuis plus de 40 ans!).

La question peut être posée à l’inverse. L’utilisation de l’usage restreint avec la progression d’une activité bruyante (écolage avec touch & go, cours de voltige, publicité commerciale) va inexorablement nuire aux prix de nos maisons. C’est plutôt l’inverse qui va se produire au fil du temps. Je serai curieux de savoir combien vaudront les maisons achetées avant 2011 et qui se retrouve maintenant en dessous de la box ou sous le tour de piste. Bon courage pour essayer de vendre votre bien entre avril et novembre (à des pilotes peut-être et encore, il choisissent souvent un bon rayon de 10km)!

Impossible d’évaluer le futur préjudice financier! Alors combien allez-vous “empocher” avec la présence d’un VRAI aérodrome(usage restreint = ouvert au public et utilisation commerciale)  à proximité  ? –5%, –10% ou encore plus ?

En tout cas, ceux qui gagnent à tous les coups sont ceux qui vendent maintenant depuis 2 ans les prestations (location de la box, utilisation de la piste, location des avions, cours,…) Quelques pièces messieurs dames pour mes avions ?…

Réunion du 25/11/2011–Mouvements et trafic aérien

WP_000303

Nous revenons sur un des thèmes abordé lors de la réunion : 
le trafic, le nombre de pilotes et le nombre de mouvements.

Définition d’un mouvement (code de l’aviation civile) :
Un mouvement est l’atterrissage ou le décollage d’un aéronef.

Ces mouvements sont comptabilisés par le responsable de l’aérodrome.

Voici les quelques chiffres que j’ai pu retrouver.

Année 2004 2005 2007 2009 2010
Nb Mouvements 990 1015 ? ? ?
Nb pilotes 73 65 100? ? 70?
Nb élèves pilotes 12 8 ? ? ?
Nb élèves BIA 18 33 ? ? ?

A noter qu’en 2008, Xavier Canu affirmait que l’activité était en baisse en comparant 2004 à 2005 (alors qu’en 2007, d’après Lucien Canu, il y avait 100 membres, 35 pilotes de plus ?).

Pour revenir sur la remarque de notre futur élève pilote (Lire ici le commentaire). Lors de la réunion, je faisais une estimation rapide avec la journée du 19/11/2011 ou j’ai comptabilisé plus de 50 mouvements : Sur une évaluation de 50 jours ensoleillés dans l’année, cela fait au minimum 50×50 = 2500 mouvements très loin des 1000 annoncés en 2004-2005 !

A ce moment, j’avoue ne pas avoir été très clair, mais je ne parlais pas d’heures mais de mouvements.

A cela va s’ajouter l’écolage : 10 élèves pilotes par an : 20 heures de tours de piste pour chacun, soit au minimum 10 mouvements par heure
= 2000 mouvements supplémentaires par an.

En effet, selon moi, ce changement ne va pas multiplier par 2 le nombre d’élèves (dixit M.Morel directeur de l’aviation civile) mais par 4 le nombre des mouvements de l’aérodrome !

Pour rebondir sur le sujet de la valeur mobilière, les personnes qui ont acheté leur maison ont acheté une maison à côté d’un aérodrome privé comptabilisant quelques passages d’avions estimés à 1000 mouvements par an, soit en moyenne moins de 10 atterrissages et 10 décollages par semaine.

Sommes-nous toujours dans cette configuration maintenant ? Est-ce aux habitants de subir la décote de leur maison liée à l’élévation du trafic ?